Lettre à «mon patron» Yves Bolduc: un enseignant se vide le cœur

By Pierre-Olivier Fortin | Published Dec 22, 2014 by Le Journal de Montréal

Excerpt:

«Hypocrisie»

Il ne conçoit pas qu’un ministre de l’Éducation puisse commander de telles coupes. «À combien se négocie votre hypocrisie, au fond de votre conscience muette?»

M. Bernière craint que le temps ne finisse par faire oublier ces réformes lancées coup sur coup ces dernières semaines. «Ceux qui essaieront de dénoncer votre incompétence auront trop de difficulté à suivre le rythme, tandis que les autres s’en lasseront», écrit-il.

«Méprisable marionnette»

Mais lui, promet ne pas oublier. «Vous resterez à mes yeux, […] aussi longtemps que je […] m’évertuerai à façonner tête par tête un monde meilleur, la méprisable marionnette de M. le premier ministre [Philippe] Couillard, lui-même le disciple servile d’une idéologie élitiste et mercantile.»

Read more: http://www.journaldemontreal.com/2014/12/22/lettre-a-mon-patron-yves-bolduc–un-enseignant-se-vide-le-cur

Advertisements

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: